Gestion informatisée des écritures anciennes : annonce de colloque

gieca_affiche

Les 21 et 22 mai 2013 se tiendra à Tours un colloque consacré aux études assistées par ordinateur sur les écritures médiévales et la prototypographie.

En effet, en dépit de vingt années de développement des humanités numériques, et malgré les avancées décisives du consortium MUFI, le problème du codage des écritures anciennes demeure entier. C’est pourquoi le Centre d’Études supérieures de la Renaissance (CESR, Tours) et l’Institut de Recherche sur les Archéomatériaux (IRAMAT, Orléans) organisent ces deux journées consacrées à ces problématiques et destinées tant aux chercheurs issus des lettres, des sciences humaines et sociales, des bibliothèques ou des musées, qu’à ceux exerçant dans le domaine du graphisme ou de l’informatique.

Participeront à ce colloque deux des partenaires d’Oriflamms (Marc Smith et Dominique Stutzmann), également partenaires du projet PIM (présentation de Florence Codine) et des travaux de Julia Joffre (Ecole Estienne).

Site du colloque

Programme

Mardi 21 mai 2013

09 h 30 – Collation de bienvenue, introduction.

Session 1 – Problématiques et méthodes

10 h 00  Marc Smith (École nationale des Chartes) : « La typographie face aux écritures anciennes, entre reproduction et transcodage »

10 h 30  Andreas Stötzner (font designer ; MUFI) : « On the identification, encoding and design of special characters »

11 h 15. Pause.

11 h 30  Peter M. Scharf (Université Paris Diderot ; The Sanskrit Library) : « Linguistic Issues and intelligent technological solutions in coding Sanskrit »

12 h 00  Odd Einar Haugen (University of Bergen) & Andreas Stötzner (font designer) : « The MUFI project: history, development and results » (sous réserve)

12 h 45  Pause déjeuner

Session 2 – Gestion de l’écriture hiéroglyphique

14 h 30  Dimitri Meeks (CNRS ; Université de Montpellier) : « Dictionnaire hiéroglyphique, inventaire des hiéroglyphes et Unicode »

15 h 00  Stéphane Polis (Université de Liège) & Serge Rosmoruc (CNAM) : « Réviser le codage de l’égyptien ancien à la lumière du projet Ramsès »

15 h  45. Pause.

Session 3 – Le document épigraphique

16 h 00  Elisa Pallottini (Université de Rome) : « De l’écriture à l’édition numérique des textes épigraphiques »

16 h 30 Florence Codine (Bibliothèque nationale de France) : « Le projet PIM : des polices pour l’épigraphie monétaire »

17 h  00  Marion Lamé (Anhima) (+ Francisco Soler ou Victoria Luzon) : « De la transcription graphique à la reconstitution diplomatique »

18 h 00 : Thomas Huot-Marchand : Présentation de l’Atelier national de recherches typographiques.

 

Mercredi  22 mai 2013

Session 4 – Manuscrits médiévaux

09 h 30  Odd Einar Haugen (University of Bergen) : « Transcribing and Editing Medieval Nordic Sources »

10 h 00  Dominique Stutzmann (IRHT): « Ontologie des formes et encodage des textes manuscrits médiévaux »

10 h 45. Pause.

Session 5 – Polices numériques pour l’écriture manuscrite

11 h 00  Jonathan Perez (dessinateur de caractères) : « Une police de caractères copte scripte pour l’édition scientifique »

11 h 30  Julia Joffre (dessinatrice de caractères) : « Création d’une police adaptée à l’étude des écritures gothiques »

12h00 – Pause déjeuner

Session 6 – Le livre imprimé

14 h 00  Rémi Jimenes (CESR) : « Pour un inventaire des caractères typographiques anciens »

14 h 30  Jacques André (INRIA) : « Pour un inventaire des typèmes non alphabétiques à la Renaissance : méthodologie et problèmes »

15 h 00  Frédéric Rayar (Université de Tours)  & Jean-Yves Ramel (Université de Tours) : « Les logiciels Agora et Retro : des outils pour l’extraction et l’indexation des caractères anciens »

15 h 45 : Clôture


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.