Un Portrait de Jean Cocquempot à saint-Omer

Dans le ms. Saint-Omer, BAPSO, 386 se trouve un étrange portrait : celui de Jean Cocquempot (écrit Coquenpot, mais sans doute lié à l’actuelle famille audomaroise).

 

Introduit par une phrase au paradoxe voulu

Je voi bien que tu voudroit que je voullut

ce dessin porte une légende explicite :

C’est le desinne de Jehan de Cocqenpot, fils de Robert Hapiette

(nota : le nom Cocquenpot fait l’objet de corrections difficiles à interpréter, un tilde peut-être pour « Concqenpot », une correction devant « q », « p » corrigé en « b » ou inversement).

Le nom de Robert Hapiette est attesté à la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle, par exemple dans une charte du 17 juillet 1494 [voir transcription ici] ou les 13 février 1515 et 15 juin 1520 (Grand cartulaire, n° 3876 et 3957).

Un nom qui reste connu à Saint-Omer :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.