De Clervaux à Clairvaux (et retour): histoire d’un livre d’heures mal identifié dans la bibliographie liturgique

Au cours de nos recherches sur les livres d’heures et  pour formaliser les lieux de conservation, Silverio Franzoni et moi avons cherché à identifier où est conservé un manuscrit nommé « Clairvaux, Bibliothèque municipale, 196A/187 ».

En effet, l’abbaye de Clairvaux est sise à Ville-sous-la-Ferté et la ville de Clairvaux-les-Lacs n’a pas une bibliothèque réputée pour son fonds de manuscrits anciens. 

Nos données venaient de la base sur l’office de la Vierge de L. Cavet (https://cavet.irht.cnrs.fr/cavet/notice/2739).

Il recense l”étude de K. Ottosen sur les répons de l’office des morts (Ottosen, Knud. The Responsories and Versicles of the Latin Office of the Dead. Aarhus: Aarhus university press, 1993, p. 113). Or K. Ottosen indique sa source avec le sigle « B666 »). La lettre B désigne les notes de dom Gabriel Beyssac (1877-1965). Or, à la page 666, les notes de G. Beyssac indiquent uniquement « Clervaux 196A/187 ». 

 

En outre, K. Ottosen attribue l’usage aux Templiers, même si le manuscrit porte “secundum usum Romanum”. Étant donné la date des recherches liturgiques de dom Beyssac, il est possible qu’il s’agisse d’une description réalisée avant la seconde guerre mondiale.

Dans ce contexte, j’ai cherché à retrouver le manuscrit à l’abbaye de « Clervaux » (et non « Clairvaux ») au Luxembourg, mais la description des manuscrits de Clervaux par Jean Mallet et André Thibaut et le compte-rendu de M. Huglo dans la Revue Mabillon  ne permettent pas d’identifier le manuscrit qu’a vu dom Beyssac, et encore moins de comprendre la cote donnée comme une cote ancienne de cette bibliothèque.

Grâce au frère Henri Delhougne (osb), le mystère est éclairci. En effet, la cote complexe correspond au lieu de stockage physique du manuscrit et à sa cote ancienne. En effet, me dit-il (message du 5 juillet 2022) :

Le rayon avait autrefois la cote 196-A, et le manuscrit, le numéro 187.

Il y a une vingtaine d’années, nous avons dû reclasser et agrandir notre Réserve précieuse. Actuellement, ce manuscrit est sur le rayon 196-A 2 et porte le numéro 10

Le manuscrit bénéficie d’une description longue et extrêmement précise dans : Mallet, Jean, et André Thibaut. Catalogue des manuscrits de l’abbaye de Clervaux. Bibliotheca manuscripta monasteriorum Belgii, II. Louvain: Encyclopédie bénédictine, 2006, p. 217-240. Il s’agit d’un livre d’heures de 177 folios, avec de superbes enluminures et datant de la première moitié du XVe siècle et  sans doute originaire de Tournai.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.