ICAR (Interactions, Corpus, Apprentissages, Représentations)

ICAR (INTERACTIONS, CORPUS, APPRENTISSAGES, REPRÉSENTATIONS, UNIV. LYON 2, ENS DE LYON, CNRS, UMR 5191)
ICAR, né en 2003 de la fusion de deux laboratoires lyonnais de recherche en sciences du langage, mène des activités scientifiques pluridisciplinaires focalisées sur l’analyse multidimensionnelle des usages de la langue dans l’interaction et dans le texte, appréhendée de manière outillée sur de grands corpus de données orales interactives et textuelles.
Les domaines scientifiques concernés sont la linguistique interactionnelle, les approches pluridisciplinaires de l’interaction, la linguistique de corpus, le traitement automatique des corpus écrits et oraux, l’étude de l’acquisition, de l’apprentissage et de la didactique des langues et des sciences, la linguistique française.
ICAR est l’un des deux partenaires fondateurs du laboratoire d’excellence ASLAN (Etudes avancées sur la complexité du langage).
ICAR compte 138 membres, dont 70 permanents. Leurs recherches s’organisent autour de trois axes, correspondant à trois équipes : ICAR1-IPFS Interactions : formes, pratiques, situations ; ICAR2-ADIS-lst : Apprentissages, Discours, Interactions Savoirs Linguistiques, Scientifiques et techniques ; ICAR3-S3CoDi : Syntaxe, Sémantique, Sémiotique. Corpus. Diachronie. C’est l’équipe ICAR3 qui est la plus concernée par le présent projet. Cette équipe profite d’une interdisciplinarité entre des chercheurs spécialisés en linguistique descriptive (français, arabe, anglais, allemand), en sémiotique, ainsi qu’en informatique linguistique et linguistique de corpus. Ses travaux exploitent les apports de la diachronie à la modélisation de la langue, l’interface entre syntaxe et sémantique, l’articulation entre théorie de l’énonciation et sémiotique. Par ailleurs, la description linguistique s’appuie sur un savoir faire reconnu en matière d’édition et sur le développement continu d’une méthode d’analyse robuste de grands corpus : textes français du Moyen-Âge, Roman de Baybars et textes de la riche bibliothèque de Tombouctou (littérature arabe).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Écritures médiévales et outils numériques. Carnet du projet ECMEN (Ecriture médiévale et outils numériques), successeur du projet ORIFLAMMS (Ontology Research, Image Features, Letterform Analysis on Multilingual Medieval Scripts) et