Tous les articles par Consortium Oriflamms

Compte-rendu final du projet ORIFLAMMS / ORIFLAMMS Final report

Lien vers le rapport complet / Link to the full report:
D. Stutzmann, Projet ANR-12-CORP-0010 Oriflamms: Compte-rendu de fin de projet, octobre 2016, 31 p. [en ligne] http://oriflamms.hypotheses.org/files/2017/04/Oriflamms-Compte-rendu-final.pdf

English version below

Capture d’écran du logiciel oriflamms.exe

 

L’écriture du Moyen Âge : un objet sous le regard croisé des Humanités et des Sciences de l’ingénieur

 Comprendre les écritures dans une approche transdisciplinaire

Le projet ORIFLAMMS (Ontology Research, Image Features, Letterform Analysis on Multilingual Medieval Scripts) a rassemblé trois laboratoires SHS, trois laboratoires STIC et une société industrielle pour étudier les écritures du Moyen Âge et le multilinguisme médiéval dans une approche interdisciplinaire et novatrice.

À la rencontre d’enjeux épistémologiques, scientifiques, technologiques, industriels et sociétaux, ORIFLAMMS analyse l’évolution des systèmes et formes graphiques des écritures d’un temps long (le Moyen Âge) selon leur contexte de production (écritures usuelles, diplomatiques ou livresques) et leur langue (latin ou vernaculaire). Il établit un Corpus de référence, une ontologie des formes et une analyse des structures graphiques des écritures pour passer d’une approche linéaire (textuelle) à une approche visuelle pour répondre aux interrogations des linguistes, historiens des écritures (paléographes, diplomatistes et épigraphistes) et chercheurs industriels en reconnaissance des formes. Il développe à cette fin des outils d’analyse d’image innovants et open source pour l’analyse graphique et l’analyse textuelle.

Il doit permettre aux historiens et linguistes de comprendre les évolutions de l’écriture dans l’environnement multilingue du Moyen Âge ; offrir à l’industrie des technologies nouvelles pour l’analyse des écritures manuscrites et leur utilisation dans un contexte numérique. À l’avenir, il pourra aussi enrichir l’approche des processus scripturaux des anthropologues, pédagogues et neurocognitivistes.

Élaboration de corpus, intelligence artificielle, vision par ordinateur et expertise humaine

L’étude des écritures du Moyen Âge selon leurs différents contextes et langues s’est fondée sur une association étroite entre les différents acteurs.

Un premier volet consistait en l’élaboration d’un Corpus de référence qui dépasse en taille et en diversité, tous ceux utilisés jusqu’à présent et qui couvre diverses situations d’écritures au Moyen Âge : plus de 250 inscriptions en latin et en français, de 100 chartes et documents, près de 200 pages de livres latins, 130 pages d’un manuscrit français (Queste del saint Graal), et 400 pages de registres de chancellerie.

Un deuxième volet consistait à développer des outils pour « aligner », c’est-à-dire associer de façon fine le texte et l’image, afin de permettre une étude conjointe du texte et de l’image du texte avec ses phénomènes graphiques (abréviations, jeux de lettres, présence de majuscules ou de ponctuation). Pour ce faire, deux méthodes ont été mises en œuvre. La première méthode proposait une analyse de l’image sans apprentissage préalable (« learning free ») en reposant sur un code d’analyse des caractères écrits ; elle a été intégrée dans un logiciel open source publié par le consortium du projet. La deuxième méthode se fonde sur de l’intelligence artificielle. Dans cette deuxième méthode, on dit à la machine quelles sont les pages et quel est le texte et elle apprend, toute seule ou presque, comment lire et associer les différents pixels à des lettres.

Enfin, le troisième volet comprenait la validation et l’analyse des résultats des machines par les « humains », à la fois pour identifier les forces et faiblesses des logiciels utilisés et pour alimenter l’expertise historique.

Résultats majeurs

Les résultats obtenus se répartissent en six catégories : (1°) Corpus de référence ; (2°) Définition du format ; (3°) Livrables logiciels ; (4°) Alignements texte-image ; (5°) Analyse paléographique (SHS/STIC) ; (6°) Réflexion sur l’interdisciplinarité.

Le Corpus de référence dépasse en taille et en diversité les données utilisées jusqu’ici et a été publié dans un format interopérable qui pourra être utilisé à l’avenir par des chercheurs de tous horizons (https://github.com/oriflamms). Les partenaires ont amélioré des logiciels qui existaient déjà, mais ils ont aussi publié un logiciel open source (https://github.com/Liris-Pleiad/oriflamms) qui pourra être intégré par des grandes bibliothèques numériques. Les alignements texte-image réalisés par l’intelligence artificielle sont les meilleurs actuellement publiés et permettront à d’autres chercheurs d’entraîner leurs machines pour aller plus rapidement vers une lecture assistée par ordinateur. Au cours de ce projet, ces alignements ont déjà permis de grandes avancées dans l’analyse des différentes formes de lettres au cours du temps, tout en enrichissant la réflexion sur la recherche transdisciplinaire, tant à l’intérieur du consortium du projet que lors de l’organisation de séminaires internationaux, qui ont mis à jour, de façon nouvelle, des éléments cruciaux, tels qu’une correcte identification des partenaires, de leurs rôles, de leur degré d’expertise, et des processus de construction de la confiance.

Production scientifique

Le projet ORIFLAMMS a développé une production scientifique dans les différents champs où il était actif. Dans le champ épigraphique et paléographique, les principes mêmes du projet ont fait l’objet de publications, mettant dans une perspective nouvelle le phénomène de « canonisation » de l’écriture et l’importance de la variabilité comme critère d’analyse de l’histoire de l’écriture. L’étude de l’espace entre les mots a permis des recherches multi-auteurs à la croisée entre linguistique et paléographie. En analyse d’images, plusieurs articles ont montré les avancées faites pour l’alignement texte-image tant sans apprentissage qu’avec intelligence artificielle. Enfin des publications ont porté sur le travail transdisciplinaire et ses fruits pour les communautés concernées.

Illustration

Capture d’écran du logiciel oriflamms.exe

Informations factuelles

Le projet Oriflamms est un projet de recherche fondamentale, lié à un développement expérimental, coordonné par l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes (CNRS, UPR 841). Il associe aussi une entreprise industrielle A2iA, ainsi que des laboratoires en Sciences humaines (ICAR, CESCM, Centre Jean Mabillon) et en Sciences de l’Ingénieur (LIPADE, LIRIS). Le projet a commencé en février 2013 et a duré 42 mois. Il a bénéficié d’une aide ANR de 241 000 € pour un coût global de l’ordre de 750 000 €.

 

English consolidated abstract

Lien vers le rapport complet / Link to the full report:
D. Stutzmann, Projet ANR-12-CORP-0010 Oriflamms: Compte-rendu de fin de projet, octobre 2016, 31 p. [en ligne] http://oriflamms.hypotheses.org/files/2017/04/Oriflamms-Compte-rendu-final.pdf

Medieval scripts: a Research field for the Humanities and Computer Science

Understanding medieval scripts in a cross-disciplinary approach

The ORIFLAMMS (Ontology Research, Image Features, Letterform Analysis on Multilingual Medieval Scripts) research project gathered three research teams in the Humanities, three labs in Computer Science as well as a private company to analyze the medieval scripts and the medieval multilingualism.

ORIFLAMMS addresses a broad range of issues, ranging from epistemology and science to technology, industry and society, through the analysis of writing systems, their evolution in the long period of the Middle Ages, and their variation according to the production context (daily-life writings, diplomatic and book scripts) and language. It also establishes a Reference corpus, a formal ontology of character forms, and a new way of analyzing graphic structures of scripts in order to move from a linear-textual approach to a visual one. This will, in turn, allow new research results for linguists, historians and industry researchers in computer vision. The large scope of this project give new clues to understand the evolution of scripts in a multilingual environment and to develop technologies to analyze handwritten texts. The deliverables can also be used by anthropologists, pedagogy and neuroscience researchers to enhance their understandings of scriptural processes.

Corpus, artificial intelligence, computer vision and human expertise.

The research on medieval scripts and their variation according to context and language required a profound collaboration between the different partners.

Firstly, they established a Reference corpus, which is larger and more diverse than the actual standard ones. It represents the different writing situations in the Middle Age: more than 250 French and Latin inscriptions; 100 charters and documents; ca. 200 pages of Latin manuscripts; 130 pages of the French Queste del saint Graal and 400 pages of Chancery registers.

Secondly, they developed new tools to perform the “text-image alignment”, i.e. associate the text and its coordinates on an image at a fine level of granularity so as to allow a joint analysis of the text and its graphical appearance (abbreviations, interlaced letters, capitalization, punctuation). Two different methods were implemented. The first one consists in the coding of written characters and a learning-free image analysis; it is implemented in the open source software that the project consortium published. The second one is based on artificial intelligence and machine learning: given the page images and the text, the machine learns how to read and associate the pixels to letters.

Thirdly, the human experts validated and analyzed the results provided by automated processes, in order to measure the accuracy of machines and nourish the historical study.

Main outputs

The Oriflamms project produced six sorts of outputs: (1) Reference corpus; (2) Format specification; (3) Software; (4) Text-image alignments; (5) Palaeographical analysis (Humanities/Computer Science); (6) Cross-disciplinary methodology.

The Reference corpus outmatches the actual standard corpuses by its size and its diversity. It is published under an interoperable format (https://github.com/oriflamms). The involved teams enhanced already existing software, but also published an open source software (https://github.com/Liris-Pleiad/oriflamms), which larger digital libraries may now integrate in their infrastructure. The alignments provided by the artificial intelligence mechanisms are the best ones actually published and provide the ground-truth to train new machines and progress towards handwritten text recognition for medieval scripts. During this research project, the alignments already allowed for new insights in the analysis of letter shapes and their evolution. At the same time, the different teams reflected on their experiences of cross-disciplinary works and organized international seminars which identified crucial factors for a successful partnership (identifying and defining the roles of partners, assessing their expertise, trust building mechanisms).

 

Scientific outputs

The researchers involved in the ORIFLAMMS project produced scientific outputs in all fields covered by the research project. In epigraphy and palaeography, the core principles of the research were explained by several publications to put in a new perspective the “canonization” process and the variability of script as a major factor to analyze the history of scripts. The study of word spacing was performed and published in multi-authors articles at the crossroads of linguistics and palaeography. In Image analysis, several papers have demonstrated the new advances in text-image alignment (learning free as well as with artificial intelligence). Several research papers give our conclusions on the methodology of cross-disciplinary research and its outcomes in the respective communities.

Facts and figures

The research project Oriflamms is a fundamental research, linked to an experimental software development. It is led by the Institut de Recherche et d’Histoire des Textes (CNRS, UPR 841). It gathers a industrial company A2iA as well as public research labs in the Humanities (ICAR, CESCM, Centre Jean Mabillon) and in Computer science (LIPADE, LIRIS). The project started in February 2013 for a 42-months duration. It received a 241 000 € funding from the ANR, for a global cost of around 750 000 €.

Spécification du format XML-TEI pour l’alignement texte-image. 2. Bonnes pratiques d’encodage

Table des matières

1 Objet du présent document
2 Principes
    2.1 Structure générale des documents
    2.2 Format des transcriptions alignable au niveau de mot <text>
3 Éléments de mise en page (page, colonne, ligne)
    3.1 Surfaces
    3.2 Pages
    3.3 Colonnes
    3.4 Lignes
    3.5 Rejets
    3.6 Réclames
    3.7 Titres courants
    3.8 Autres éléments péritextuels (en-tête, pied de page, marge)
4 Mots
5 Abréviations
6 Ponctuations
7 Caractères
    7.1 Structure
    7.2 Identifiants
    7.3 Lettres ramistes
    7.4 Capitalisation
    7.5 Initiales peintes (lettrines)
    7.6 Lettres d’attente
8 Jeux de lettres
    8.1 Définitions et exemples
    8.2 Ligatures et lettres fusionnées
    8.3 Lettres enclavées
    8.4 Lettres suscrites
    8.5 Lettres adscrites
9 Diacritiques, espaces blancs, coupure de mots
    9.1 Diacritiques
    9.2 Espaces blancs (segmentation)
    9.3 Apostrophes (marques d’élision)
    9.4 Marque de coupure de mot
10 Corrections scribales (ajouts, suppressions, interversions)
    10.1 Suppressions
    10.2 Ajouts interlinéaires ou en marge
    10.3 Substitutions
    10.4 Interversions (transpositions)
11 Corrections éditoriales

 

1 Objet du présent document

Ce document est la publication du format XML-TEI utilisé pour l’alignement texte-image et l’annotation des formes par le logiciel Oriflamms.exe . La présente spécification décrit les bonnes pratiques pour l’emploi balises TEI en vue de l’alignement texte image et dans l’annotation des caractères du projet Oriflamms.

Ce document a été rédigé par Alexei Lavrentiev, Yann Leydier etDominique Stutzmann.

Il fait suite à Spécification du format XML-TEI pour l’alignement texte-image. 1. Structure et convention de nommage.
Continuer la lecture de Spécification du format XML-TEI pour l’alignement texte-image. 2. Bonnes pratiques d’encodage

Spécification du format XML-TEI pour l’alignement texte-image. 1. Structure et convention de nommage

1. Objet du présent document

Ce document est la publication du format XML-TEI utilisé pour l’alignement texte-image et l’annotation des formes par le logiciel Oriflamms.exe . La présente spécification décrit l’arborescence des fichiers.

Ce document a été rédigé par Alexei Lavrentiev, Yann Leydier et Dominique Stutzmann

2. Principes

On utilise la méthode d’annotation « débarquée » (stand-off) en 5 parties :

  • la transcription où chaque élément alignable porte un identifiant
  • les zones dans l’image avec leurs coordonnées où chaque porte un identifiant
  • les données de l’alignement reliant les identifiants des éléments de la transcription avec ceux des zones de l’image
  • les annotations portant sur les caractères ou les mots des transcription
  • les données de l’alignement reliant les identifiants des éléments de la transcription avec ceux des annotations

Tous les identifiants sont uniques au sein du corpus.

Chacune de ces parties est stockée dans un (ensemble de) document(s) XML distinct.

Continuer la lecture de Spécification du format XML-TEI pour l’alignement texte-image. 1. Structure et convention de nommage

Écriture médiévale & numérique

Le carnet de recherche « Écriture médiévale & Numérique » rend compte des recherches sur l’écriture médiévale et la vision par ordinateur. A ce titre, il couvre plusieurs disciplines des sciences humaines (linguistique, paléographie, épigraphie, proto-typographie) et des sciences de l’ingénieur (vision par ordinateur, reconnaissance des caractères, transcription assistée par ordinateur).
Il est associé au projet ORIFLAMMS, qui a pour but de parvenir à une compréhension nouvelle de l’écriture (texte et forme) et de transformer les conditions de la recherche future, 1° en abolissant les frontières disciplinaires traditionnelles, 2° en créant un corpus de référence (textes et images), pour toutes les études sur l’histoire de l’écriture et de la langue, 3° en créant des outils d’exploitation, dans une suite logicielle open-source et modulaire, 4° en implémentant des standards et des bonnes pratiques, que la suite logicielle contribuera à diffuser, 5° en créant une ontologie des signes graphiques médiévaux, 6° en offrant une plateforme pérenne, extensible et interopérable.

Rodolphe de Habsbourg et la délimitation des paroisses de Dietikon

Einsiedeln, Klosterarchiv Einsiedeln, Urkunde 119 (KAE D S 3-r)
Einsiedeln, Klosterarchiv Einsiedeln, Urkunde 119 (KAE D S 3-r)

Consulter l’acte sur monasterium.net

1259, 1er novembre. — Burg Glanzenberg

Hugo, prieur des Dominicains de Zurich, Heinrich, prévôt d’Embrach, Reinhard de Bülach et Rudolf, écolâtre d’Einsiedeln, rendent un arbitrage entre Rodolphe de Habsbourg, patron de l’église de Dietikon, et le prévôt Eberhard de Fahr sur la délimitation des paroisses, attribuant la ville de Glanzenberg à la paroisse de Weiningen.

Einsiedeln, Klosterarchiv Einsiedeln, Urkunde 119 (KAE D S 3-r)

[suscription]
Universis Christi fidelibus presentem paginam inspecturis .H. prior fratrum ordinis Predicatorum in Turego., Heinr(icus) prepositus Imbriacensis, Reinhardus |2| de Biullach, Ruo(dolfus) scolasticus Heremitarum subscripte rei noticiam.

[exposé]

[nature de la querelle, décision de l’arbitrage avec garantie de ving marcs]
Mota questione inter Ruodolfum clericum de Habsburg, canonicum Ba-|3|-siliensis, rectorem ecclesie in Dietinkon ex una, et Eberhardum prepositum in Vare ex parte altera, super terminis parrochiarum ecclesiarum |4| in Dietinkon et Winingen. Dictus prepositus nomine ecclesie in Winingen, Ruodolfus vero de Habsburg nomine ecclesie in Dietin-|5|-kon, de consilio prudentum ut laboribus parcerent et expensis super hujusmodi controversia nostro se voluntarie <se> submiserunt arbitrio, |6| ad ipsius nostri arbitrii plenariam observationem se sub pena viginti marcarum datis fidejussoribus hincinde in quibus pars contra |7| nostrum arbitrium veniens alteri teneretur nichilominus obligantes.

[nom des garants]
Fidejussorum autem nomina datorum ex parte R. de Habsburg memorati |8| sunt : H. prepositus Imbriacensis antedictus et Chuonradus prebendarius de Urdorf. Ex parte vero prepositi de Vare : Reinhardus de Biul-|9|-lach predictus et Heinricus miles de Steinimur.

[enquête]
Nos igitur ad preces partium ad locum ubi terminorum fuit ambiguitas personaliter |10| accedentes, invenimus locum fruticosum propoe fluvium Lindomacum quasi per alluvionem parrochie in Winingen multis |11| retroactis temporibus adjectum in quo nobilis de Regensperc construxit oppidum ex parte parrochie in Winingen super ripam |12| fluvii superius nominati.

[dispositif]
Visis itaque inspectis ejusdem loci circumstantiis, nos deliberato consilio et consulta deliberatione arbitrando |13| pronunciavimus predictum oppidum Glanzenberg situm prope castrum ejusdem nominis secundum quod per fluvium interfluentem a terminis |14| parrochie in Dietinkon clare dividitur ad parrochiam in Winingen libere pertinere cum etiam tunc temporis dicta ecclesia in |15| Winingen in possessione juris parrochialis fuerit ejusdem loci super quo questio vertebatur.

[clauses de corroboratio : annonce du sceau]
Et ut hec tam apud presentes quam |16| apud posteros in suo robore secundum nostri arbitrii decisionem inconvulsa permaneant, placuit partibus presentem paginam sigillorum |17| nostrorum munimine communiri.

[date de temps et de lieu]
Acta sunt hec apud Glanzenberg castrum predictum anno Domini .M°. CC°. LVIIII. kal. Novem-|18|-bris, indictione .IIIa. [liste des témoins] presentibus testibus infrascriptis : fratre Liutoldo ordinis Predicatorum, Alberto decano in Chlotun, Wer. plebano |19| in Hasele, Chuon(rado) prebendario in Dietinkon, Chuon(rado) viceplebano ejusdem ecclesie, Al(berto) viceplebano in Winingen, H. de Owe |20| canonico Imbriacense, H. de Steinimur milite, R. de Wile, B. ministro, Bur. fabro, Al. dicto Luolouf, Joi de Brug-||-ge.

[annonce du sceau: précision sur le sceau utilisé] Ego H. prepositus Imbriacensis quia sigillum prepositure non habeo, sigillo capituli Imbriacensis ecclesie utor in hac parte.

Une restitution de dîme au XIIIe siècle

Acte de vente de dîme à Einsiedeln par Rudolf von Wädenswil

Acte de vente de dîme à Einsiedeln par Rudolf von Wädenswil
Einsiedeln, Klosterarchiv Einsiedeln, Urkunde Nr. 118 (KAE, P.H.2)

Consulter l’acte de Rudolf von Wädenswil sur monasterium.net

1259, 11 février, Pfäffikon

Rodolphe de Wädenswil donne à l’abbé Anselm [von Schwanden, abbé de 1234 à 1266] d’Einsiedeln la dîme du vin à Meilen (Suisse, cant. Zurich), qu’il tenait en fief de l’abbaye, contre un paiement de 63 marcs d’argent. Sa charte est scellée de son sceau et de celui du comte Rodolphe [IV] de Rapperswil (Suisse).

Einsiedeln, Klosterarchiv Einsiedeln, Urkunde Nr. 118 (KAE, P.H.2)

[adresse] Universis presens scriptum inspecturis [titulature] Ruodolfus de Wediswil. [salut] subscripte rei noticiam. [préambule] Honestati et utilitati hominum non parum expedit ut id quod apud |2| ipsos geritur ad tollendam omnem ambiguitatem scripture testimonio perhennetur. [notification] Sciant igitur tam presentes quam posteri quod [dispositif] ego Ruodolfus de Wediswil. decimas |3| vini in Meilan quas a monasterio Heremitarum in feodum habui et possedi amicorum meorum consilio in manus domini Anshelmi abbatis Heremitarum libere et voluntarie resigna-|4|-vi et cessi omni juri quod michi in eisdem decimas competebat vel competere videbatur. Maxime cum tunc temporis filios non haberem, pro qua etiam resignatione |5| et cessione summa sexaginta trium marcarum argenti michi a dicto domino abbate et suo monasterio est refusa. [renonciations] Renunciavi itaque pro me et meis heredibus seu quibus-|6|-libet successoribus omni actioni, impeticioni et repeticioni contra monasterium Heremitarum super prefatis decimis quominus pacifice et quiete dicta ecclesia Heremitarum |7| supradictas decimas per meam vendicionem ad ipsam reversas deinceps valeat et debeat possidere. [corroboration, annonce du sceau] Et ut hec apud posteros et presentes firma permaneant tradidi hoc |8| instrumentum sepedicto domino abbati .. et suo monasterio cum sigillo domini Rodolfi comitis de Raprehswil. et etiam mei sigilli munimine roboratum. [date de lieu et de temps] |9| Acta sunt hec apud Phefincon juxta lacum Thuricinum anno Domini M° CC° L° VIIII°, indictione IIa, III° Idus Februarii. [témoins] impresencia testium qui subscripti sunt : |10| supra nominatus dominus Anshelmus abbas Heremitarum, Rodolfus comes de Raprehswil., Rodolfus scolasticus Heremitarum, Arnoldus capellanus de Ra-|11|–prehswil., Conradus plebanus de Buchs, H. viceplebanus in Tuggen, Eber(hardus) viceplebanus in Ufenowe, Wern(erius) de Obrenkilch., Jo(hannes) plebanus de Grabes, Ro. de Macingen |12| Ro de Ruchenstein, Alb(ericus) de Urinkon, Ber(nardus) villicus de Kalthebrunnen, Uol(ricus) de Wolrowe, R. et H. fratres de Turri, H. de Ebenothe, Pe(trus) de Rambach, milites, H. |13| sculterus de Rapreshswil., Richwinus de Voulrowe, Nicholaus de Kalthebrunnen, Con(radus) de Hunbrehtinkon, H. dictus Sidelle, Conradus de Borsincon, R. dictus |14| Ekol, Uol(ricus) minister de Wediswil., et alii quam plures.

Une bulle pontificale adressée à la famille Manesse de Zurich

Einsiedeln, Klosterarchiv Einsiedeln,  Urkunde Nr. 103 (KAE A.LA.1)
Einsiedeln, Klosterarchiv Einsiedeln, Urkunde Nr. 103 (KAE A.LA.1)

Consulter la bulle d’Innocent IV monasterium.net

1245, 6 mars [n. st.]. – Lyon

Le pape Innocent IV charge trois chanoines de Zurich, Otto et Rudolf Manesse et Rudolf Thya, de veiller à l’application de l’excommunication de Werner von Hornberg prononcée par l’évêque de Constance en raison de déprédations commises contre l’abbaye d’Einsiedeln.

Einsiedeln, Klosterarchiv Einsiedeln, Urkunde Nr. 103 (KAE A.LA.1)

|1| [titulature] Innocentius episcopus servus servorum Dei [adresse] dilectis filiis Ottoni et Rudulfo dictis Mannez |2| et Rudulfo Thya canonicis ecclesie Turicensis, Constantiensis diocesis, [salut] salutem et apostolicam benedictionem. |3| [exposé] Dilectus filius .. abbas monasterii Heremitarum sua nobis petitione monstravit quod |4| cum ipse Wernerum de Horenberch et quosdam alios laicos, Constantiensis diocesis, super |5| eo quod ipsi per rapinas et incendia dampna sibi grava et in[j]urias irrogarant coram
|6| venerabili fratre nostro .. episcopo Constantiensi auctoritate ordinaria convenisset, idem episcopus |7| in malefactores hujusmodi quia de dampnis et injuriis supradictis satisfacere contu-|8|-maciter denegabant, diligenter moniti ab eodem excommunicationis sententiam exigente |9| justitia promulgavit, quam prefatus abbas petiit apostolico munimine roborari. [dispositif] Quo-|10|-circa discretioni vestre per apostolica scripta mandamus quatinus sententiam ipsam sicut rationabiliter est |11| prolata faciatis auctoritate nostra usque ad satisfactionem condignam appellatione remota in-|12|-violabiliter observari. Quod sententiam omnes hiis exequendis potueritis interesse, duo vestrum ea |13| nichilominus exequantur.[date] Dat. Lugduni II. Nonas Martii, pontificatus nostri anno secundo.

Échange de terres entre les Cisterciens de Kappel et les Bénédictins d’Einsiedeln (1239)

Einsiedeln, Klosterarchiv Einsiedeln, Urkunde Nr. 100 (KAE, W_A_2)
Einsiedeln, Klosterarchiv Einsiedeln, Urkunde Nr. 100 (KAE, W_A_2)

Consulter l’acte d’échange entre Kappel et Einsiedel sur monasterium.net

1239, 25 janvier [a. st.]

L’abbé Heinrich de Kappell (O. Cist.) [Suisse, canton Zürich, district Affoltern, comm. Kappel am Albis], avec le consentement des moines, échange ses possessions à Finstersee avec Anselme, abbé de l’abbaye bénédictine d’Einsiedeln contre sa curtis et un moulin à Baar.

Einsiedeln, Klosterarchiv Einsiedeln, Urkunde Nr. 100

Le texte de cette charte présente un préambule mémoriel qui évoque le double système de preuve, testimoniale et écrite. Le dispositif est, en raison de la nature de l’acte, divisé en deux parties. On notera la présence de R. scriptor noster, dont le statut et la fonction seraient à préciser.

[adresse] Universitati fidelium presentem paginam intuentium geste rei noticiam. [préambule] Quia humane creature vitale spiraculum juxta similitudinem vaporis |2| ad modicum parentis existere dinoscitur, irruentis molestie consuetus eventus exposcit quatenus ea que solent tractari apud homines in linguis testium |3| nec non testimonio litterarum fideliter perhennentur. [notification] Noverit igitur tan presentium quam futurorum sollers industria quod [intitulatio] ego frater .H. de pacientia Dei dictus abbas |4| de Capella, Cisterciensis ordinis, Constantiensis diocesis, [dispositif, partie 1] fratrum meorum consensu pariter et consilio unanimi accedente, possessiones nostras in loco qui dicitur Vinsterse, si-|5|-tas hucusque nobis jure proprietatis attinentes, cenobii nostri utilitatem et commodum perpendentes, concambii titulo monasterio Heremitarum, regule sanc-|6|-ti Benedicti, in manus reverendi in Christo Anshelmi abbastis prefati loci, salvo jure hereditario incolentium, plenaria libertate donavimus in perpetuum |7| possidendas. [dispositif, partie 2] Jam dictus vero abbas Heremitarum, de voluntate et consensu gregis sibi commissi, curtem sua cum molendino in villa que Barro nominatur locatam, hac-|8|-tenus juste atque canonice possessam titulo prelibato ecclesie nostre sine contradictione qualibet libere contulit possidendam. [clause de corroboration : annonce du sceau] Ne autem super predictis in posterum conten-|9|-tio aliqua oriatur, presentem litteram sigilli nostri munimine decrevimus firmiter roborare. [clause de corroboration : annonce des témoins] Testes namque qui huic negocio personaliter intererant hi sunt |10| quorum nomina subscribuntur: Burchardus Her (a), et Wernherus prior de Capella, P. de Wixenburch et ceteri confratres, W. plebanus de Jegistorph, W. plebanus |11| de Oberunchilchun, A. plebanus de Buches, R. scriptor noster, et magister P. de Raprechiswile, et alii quam plures. [date] Acta igitur sunt hec Incarnationis do-|12|-minice anno millesimo ducentesimo tricesimo nono, octavo kalendas Februarii, indictione duodecima.

(a) lire Heremitarum ?

Monasterium.net, MOM-CA, Einsiedeln et Henri V

Diplôme de l'empereur Henri V pour Einsiedeln en 1111Diplôme de l’empereur Henri V pour Einsiedeln en 1111
 

Reprenant une initiative de l’an dernier, nous commençons à lire sur des écritures diplomatiques disponibles dans les archives virtuelles Monasterium.net qui recèlent près de 230 000 actes médiévaux en originaux et copie.

L’acte que nous avons lu est un diplôme donné par l’empereur Henri V à Strasbourg le 2 octobre 1111 en faveur du monastère d’Einsiedeln, par lequel il confirme le privilège octroyé par son père le 24 mai 1073 qui protège l’abbaye de l’ingérence du pouvoir royal et lui accorde également la libre élection de l’abbé. Texte et image se trouvent ici :  http://www.mom-ca.uni-koeln.de/mom/CH-KAE/Urkunden/KAE_Urkunde_Nr_62/charter?_lang=fra

 

Le développement durable au XVe siècle

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 994 (fol. 35r, bas)
Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 994 (fol. 35r, bas)

Image fournie gracieusement par les Archives départementales du Vaucluse, présentée ici en attendant l’hébergement par l’IRHT de l’édition électronique du registre notarial 3 E 5 / 994.

1474, 3 mars. – Avignon.

Jean de Mareuil, évêque d’Uzès, révoque tout acte pouvant mener à faire paître du gros bétail sur les terres d’Espeyran, car ces pâturages sont trop tendres.

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 / 994 (fol. 35r, bas)

Die tertia Martii

Declaratio facta per dictum dominum episcopum
[hors teneur :] h.t.

Constitutus personaliter dictus dominus episcopus et administrator monasterii sancti Egidii dixit et declaravit quod non fuit nec est intentionis quod ipse aut aliquis ejus procurator, negociorum gestor aut quevis alia persona pro ipso et ejus nomine in eodem monasterio arrendaverit seu arrendare potuerit vel debuerit quovismodo heritagia territorii de Speran (1), de pertinentiis dicti monasterii ad depascendum inibi grossa animalia sed solum et dumtaxat animalia minuta cum nemora ipsius territorii sunt tenera, a pauco tempore exorta, et si illud grossa animalia inmitterentur magna dampna inferrent. Et ideo ipsos suos procuratores et negotiorum gestores et actus per eosdem gestos circa immissionem grossorum animalium revocavit et revocat prout melius sibi de jure permittitur, etc.
Actum Avinione in domo habitationis ipsius domini episcopi, presentibus nobili et generoso viro domino Jacobo de Belloforti, de Cavilhaco, studente Avinione, et domino Jacobo Ressunti, presbitero, testibus etc.
Et me Francisco morini notarii etc.

(1) Speran: Gard, arr. Nîmes, ch.-l. cant. [voir sur le Géoportail]

Procuration de Jean de Mareuil pour Thibaud Maltet

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 994 (fol. 34v, haut)

Image fournie gracieusement par les Archives départementales du Vaucluse, présentée ici en attendant l’hébergement par l’IRHT de l’édition électronique du registre notarial 3 E 5 / 994.

1474, 24 janvier. – Avignon.

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 / 994 (fol. 34v, haut)

Eadem die.
Aliam procurationem pro eodem
[hors teneur:] extensam.
Constituit suum procuratorem, videlicet supradictum magistrum Theobaldum Malteti, scilicet ad inquirendum titulosque inquisitioniales dandum, contra omnes et singulos monachos et personas alias ad causam dicti sui monasterii Sancti Egidii spolia quecumque recipiendi et de ipsis (a) quictandum agendumque et defendendum libellum etc. Cum potestate substituendi ad lites et judicia etc. Promittens etc. Relevans etc. De quibus etc. Actum Avinione in domo habitationis ipsius domini, constitutis presentibus egregio et nobili viris domino Johanne Crotte, legum doctore, et (b) Baltazare Spifanii, de Avinione testibus etc.
Et me Francisco Morini notarius etc.

(a) Lecture incertaine, car s final de forme inhabituelle chez ce scribe. — (b) nobili barré.

Quittance pour le prieur de Saint-Marcel

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 / 994 (fol. 35r, haut)

Image fournie gracieusement par les Archives départementales du Vaucluse, présentée ici en attendant l’hébergement par l’IRHT de l’édition électronique du registre notarial 3 E 5 / 994.

1474, 1 mars. – Avignon.

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 / 994 (fol. 35r, haut)

Die prima Martii.
Quictancia pro domino Fulqueto Aydini, presbitero, priore Sancti Marcelli, diocesis Uticensis, facta per dictum dominum episcopum.

In mei notarii etc., constitututs personaliter dictus dominus episcopus Uticensis, bona fide etc., confessus fuit et publice recognovit se habuisse et recepisse plenam et integram satisfactionem de omnibus gestis receptis et administratis in officio thesaurarie sue Uticensis ecclesie et monasterio Sancti Egidii (a) per ipsum dominum Fulquetum, de omnibus tempore quo officium thesuararii excercuit. De quibus fuit contentus, quittavit etc. Cum pacto etc. Exceptioni etc. Promisit etc. Juravit etc. Renunciavit etc. De quibus etc. Actum Avinione in domo habitationis ipsius domini constituti.(b) Presentibus (c) magistro Laurentio de Pierrepons et honorabili Johanne Scutifferi, magistro hospicii ipsius domini episcopi, testibus etc.
Et me Francisco Morini, notarii etc.

(a) et monasterio Sancti Egidii écrit à l’avant-dernière ligne de la minute, avant Et me Francisco Morini notarii etc. introduit par un signe de renvoi. — (b) ipso barré. — (c) et barré.