Archives par mot-clé : Archives Aube

Hommes et femmes de corps à Troyes : un second acte

Archives départementales de l’Aube, G 2621Troyes, Archives départementales de l’Aube, G 2621

== Date ==
1258, 29 janvier [n. st.]

== Regeste ==
Le chapitre de Troyes et R., son doyen, notifie un échange de gens de corps fait avec l’église Notre-Dame de Villemaur.

== Tradition (incomplète) ==
A. Troyes, Archives départementales de l’Aube, G 2621. Original en parchemin, jadis scellé.

== Edition ==
Universis presentes litteras inspecturis .R. decanus capitulumque Trecenses salutem in Domino. Noverint |2| universi quod nos unanimi assensu omnium nostrum et de voluntate viri venerabilis domini Andree |3| de Orgenaio, concanonici nostri, dedimus et concessimus viris venerabilibus .. decano et capitulo |4| ecclesie beate Marie de Villa Mauri (1) Sibillam filiam Roberti de La Broce, feminam nostram de corpore in escambium pro Renaudo, filio Arnulphi, homine de corpore .. decani et capituli |5| predictorum, hoc salvo quod Feliseta, filia dicti Renaudi, cedit in partem ecclesie utriusque. In cujus |6| rei testimonium presentibus litteris sigillum nostrum duximus apponendum. Actum die martis post Conversionem sancti Pauli, anno Domini M° CC° quinquagesimo septimo.

  1. Villemaur : Aube, cant. Estissac

Un acte de l’évêque de Troyes en juillet 1257 : un échange de « femmes de corps »

Troyes, Archives départementales de l’Aube, G 2621Troyes, Archives départementales de l’Aube, G 2621

== Date ==

1257, juillet.

== Regeste ==

N[icolas] [de Brie], évêque de Troyes , notifie son consentement au sujet de l’échange des femmes du corps effectué entre lui et le doyen et le chapitre de cette église.

== Tradition (incomplète) ==

A. Troyes, Archives départementales de l’Aude, G 2621, n° 49. Original en parchemin, scellé sur double queue. Dimensions : hauteur 100 mm, dont le repli 20 mm ; largeur 208 mm.

= Edition ==

Omnibus presentes litteras inspecturis, N.,(1) divina miseratione Trecensis ecclesie minister humilis, salutem in Domino. Notum |2| facimus universis quod nos permutavimus et in escambium perpetuum concesimus dilectis nostris .. decano(2) et capitulo Trecensibus |3| Margaretam filiam defuncti Droconis dicti Giboin de Valant(3), sororem Bononis, feminam nostram de corpore ad Lethuydin, |4| filiam defuncti Laurentii dicti La Vielle, sororem Petri de Valant, feminam de corpore decani et capituli |5| predictorum, ita quod dicti .. decanus et capitulum gaudebunt decetero de predicta Margareta tamquam de propria femina ipsorum |6| de corpore et nos similiter de prefata Lethuide. In cujus rei testimonium presentibus litteris sigillum nostrum |7| duximus apponendum. Datum anno Domini M° CC° L° septimo, mense julio.

  1. Nicolas de Brie, évêque de Troyes, de 1233 au 24 avril 1269 (Gams)
  2. Raoul de Romilly, doyen de l’église de Troyes, avant 1242 – après 1258, 29 janvier (Gallia chriatiana, t. XII, col. 526). Romilly-sur-Seine, Aube, arr. Nogent-sur-Seine, ch.-l. cant.
  3. Vallant-Saint-Georges, Aube, cant. Méry-sur-Seine.

== Commentaire bref ==
Sur les hommes et femmes de corps, une référence s’impose : voir le catalogue BN-Opale Plus

Acte de 1347 : exemple d’acte de tabellion

Troyes, Archives départementales de l’Aube, G 911Troyes, Archives départementales de l’Aube, G 911

== Date ==
1347, 26 novembre. – [s.l.]

== Regeste ==
Jean, garde du sceau de la prévôté de Troyes, notifie que Guilllaume Chrétien et Jean Pourpoint, sergents du roi, ont attesté devant lui que l’acte [autrefois] joint a été scellé par Renaud de la Chapelle, notaire du Châtelet de Paris.

== Tradition (incomplète) ==
A. Troyes, Archives départementales de l’Aube, G 911. Original en parchemin. Dimensions : hauteur 75 mm, dont repli de 12 mm ; largeur 185 mm.

== Edition ==
A toux ceux qui ces presentes lettres verront, Jehans Fonde, garde du seel de la prevosté de Troies, salut. |2| Saichent tuit que par devant moy et Jehan de Villebon, tabellion en garde, jurez et establis a |3| ce faire a Troies de par nostreseigneur le roy, personnelment establi, Guillaume Crestien et Jehannins Pourpoint, |4| sergens du roy nostreseigneur, affermerent et tesmongnerent que les lettres annexces parmi le decret scellé en |5| queu saingle de cire rouge, parmi lesqueles ces presentes sont annexces, sont seellees dou seel Renaut |6| de la Chapelle, clerc, notaire dou Chastellet de Paris et commis de par nostreseigneur le roy de recevoir l’im-|7|-posicion des gens d’armes es bailliage de Troies et de Meaux duquel il use et a acoustumé user en son-|8|-dit office. En tesmoin de ce, j’ay seellé ces lettres du seel de ladicte prevosté avec noz seingnes. |9| Ce fut fait l’an de grace mil et CCC quarante sept, le XXVIe jour dou mois de novembre.

== Note sur le tabellionnage (extrait du Vocabulaire international de la diplomatique, p. 79) ==
Institué en 1280 dans le royaume de France et immédiatement généralisé dans la France du Nord et les régions voisines, le tabellionnage est un système dans lequel les actes, reçus par deux clercs jurés, sont, en principe mis en forme définitive par un tabellion et présentés par lui à la juridiction locale (d’abord le bailliage, puis la prévôté), dont le sceau était aposé par le garde du scel de celle-ci, au nom de qui l’acte était normalement intitulé. Le système évolua lentement vers un système de notariat public.